Thinspo, ou l’éloge de l’anorexie

« Un moment sur les lèvres, toute une vie sur les hanches »

« Nothing taste as good as skinny feels »

« Calories can’t make you happy »

Alarmant n’est-ce pas? Ces citations sont des exemples parmi tant d’autres de slogans véhiculés un peu partout sur Internet au nom du corps parfait, de la maigreur extrême. Certains sont carrément devenus une règle d’or, le leitmotiv Thinspo est la forme abrégée du mouvement Thinspiration, formé d’un nombre grandissant d’adeptes à travers la blogosphère. La plupart des auteurs de ces blogs sont des jeunes filles qu souffrent probablement d’un trouble alimentaire. Elles se motivent mutuellement pour manger le moins possible, afin d’atteindre un poids plus souvent qu’autrement bien en dessous de celui santé. Diètes draconiennes, programmes d’entraînement intensifs et photos de fameux thigh gaps, de clavicules bien définies et de jeunes filles émaciées parsèment chaque page dédiée à la communauté. Ce qui choque le plus dans toute cette adulation de la maigreur, ce sont les véritables appels à l’aide rédigés par les blogueur(euses). Ces états d’âme publiés sur des réseaux sociaux tels que Tumblr, Twitter ou même Facebook expriment un profond dégoût de soi-même au moindre repas, à la moindre parcelle de gras trouvée sur le corps.

À l’ère du narcissisme ambiant découlant de Facebook et autres véhicules massifs de standards, le culte de la minceur ne semble plus être le résultat de la pression médiatique, mais bien de celle des pairs. Avec une estime de soi précaire, la communauté thinspo apparaît accueillante, comme un baume pour soigner la solitude. On entre dans une famille, composée d’hommes et de femmes aussi déterminés que soi à atteindre un idéal de beauté trop souvent irréaliste. Les membres publient régulièrement, voire quotidiennement, ce qu’ils mangent et l’associent à un nombre de calories précis. Ils calculent également le nombre de calories brûlés durant la journée et le nombre de livres perdus. Des chiffres partout pour créer une illusion de contrôle plus dangereuse qu’autre chose.

La diète ABC (Ana Boot Camp Diet) est un exemple frappant de jusqu’où les membres thinspo peuvent aller pour avoir le corps de leurs rêves. Le but est simple : on débute le régime en avalant 500 calories par jour, puis on diminue graduellement le nombre jusqu’à 150 calories par jour, sans compter plusieurs jours de jeûne complet. Lorsqu’on sait que le nombre MINIMUM de calories qu’une personne devrait manger simplement pour se maintenir en vie est de 1200 calories, ABC est sans conteste un plan alimentaire énormément mauvais pour la santé, à proscrire absolument.

Thinspo a sa variante plutôt axée sur le fitness : Fitspiration (Fitspo) où la forme physique et la nutrition sont encouragés. Bien que la mission de ce phénomène Internet soit déjà moins destructrice pour l’estime de soi, le mode de vie Fitspo peut lui aussi rapidement tourner à l’obsession. Dans certaines branches de la communauté, on prône le surentraînement et l’on met de l’avant une image corporelle aussi difficile à atteindre, souvent retouchée sur Photoshop même. Cette communauté est à consommer si on veut se motiver pour adopter un mode de vie actif, mais avec modération. Adopter un mode de vie actif est tout à fait sain, du moment qu’il ne devient pas un moyen pour se culpabiliser soi-même ou les autres. C’est précisément ce qui arrive avec des slogans comme « Arrête de te créer des excuses », « Les excuses ne brûlent pas de calories » et « No pain, no gain ». 

En tant que société dans laquelle les adolescents s’encouragent et s’intimident entre eux pour tenter d’achever un idéal de beauté impossible, élaboré par une perception malade de l’esthétique corporelle, de sérieuses questions méritent d’être posées. En mettant en lumière cet éloge sournois des troubles alimentaires, je crois qu’un premier pas est déjà largement franchi. Notre corps n’est pas un champ de bataille, il est temps de se le réapproprier. De le chérir pour tout ce qu’il apporte et pour ce qu’il permet de ressentir. Il est temps de mettre fin à ce mouvement malade, cette plaie sociale, révoltante et contre nature. Le remède est simple: s’informer et en discuter. Pour comprendre, puis guérir.

4 Commentaires

    • C’est incroyablement triste. C’est mettre le corps en état de sous alimentation extrême. Tout comme l’inverse de l’ingestion extrême de quantité est triste et alarmant. Ce genre de blog selon moi doit être dénoncé et le discours sur les problèmes reliés au poids et à l’image ouvert.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :