Ce qui se passe en octobre…

Parfois, il y a tellement de choix qu’on ne sait plus du tout ce qu’il y a à voir. Question de se repérer dans l’encan du divertissement, je vous propose ici une liste pour faciliter vos recherches concernant ce qui se passe sur les scènes théâtrales en octobre.
L’Usine C présente Running Sushi, une performance danse-théâtre sectionnée, que le public a la possibilité de réinventer chaque soir, à la manière des tables roulantes des restaurants japonais, où l’on peut choisir les sushis que l’on va manger (création de la Compagnie Liquid Soft, du 8 au 10 octobre).

Le Théâtre D’aujourd’hui et Instructions pour un gouvernement antisocialiste qui voudrait abolir la fête de Noël. Un duo enflammé sur l’envers d’une crise financière, avec Sophie Desmarais et le retour de Luc Picard sur les planches (du 22 octobre jusqu’au 9 novembre). Il y aurait aussi (à partir du 22 octobre) Les cendres bleues, de la Compagnie L’homme allumette.

Aux Écuries, c’est le UBU Roi d’Alfred Jarry, miniaturisée en un théâtre d’objets pour Ubu roi sur la table, qui sera présenté par le Théâtre de La Pire Espèce (du 4 octobre au 1er novembre).

À la Chapelle, Déluge, une coproduction du Théâtre du Trillium avec Anne-Marie White, fait part poétiquement du vide intérieur d’une femme, de son quotidien et de son entourage (du 8 au 19 octobre). De rage, un spectacle du jeune créateur Bruno Dufort, prendra place par la suite (à partir du 29 octobre).

Au Prospero, La preuve ontologique de mon existence se maintient (jusqu’au 11 octobre) et sera suivie d’Oleanna, pièce de David Mamet au sujet très controversé, montée par le Théâtre Vaisseau D’or (du 15 au 26 octobre).

Le Quat’sous présentera la plus récente création de Vaslav Nijinski, une performance danse-théâtre intitulée Je ne tomberai pas (du 16 au 25 octobre).

L’Espace Go continue d’offrir sa formidable version des trois sœurs de Tchekov, Villa Dolorosa, écrit par Rebekka Kricheldorf et mis en scène par Martin Faucher (jusqu’au 12 octobre), tout en annonçant Une vie pour deux, texte d’Évelyne de La Chenelière à partir du roman de Marie Cardinal (du 22 octobre au 2 novembre).

La Licorne présente une création de Production Singulier Pluriel, Soledad au hasard, où deux femmes, aux parcours et aux origines tout à fait différents, se rencontrent au parc Émilie-Gamelin (du 7 au 25 octobre).

Au TNM, Sébastien Soldevilla met en scène les 7 doigts de la main et Rémy Girard dans une production théâtre-cirque Le murmure du coquelicot (jusqu’au 12 octobre).

Le Théâtre Denise-Pelletier, présente une version dépoussiérée de Zone de Marcel Dubé, avec une troupe d’Ottawa, le Théâtre de La Catapulte (jusqu’au 29 octobre).

À Jean-Duceppe, finalement, dans La vénus au vison, Michel Poirier met en scène Hélène Bourgeois-Leclerc et Patrice Robitaille (jusqu’au 19 octobre).

Bon(s) spectacle(s) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :