Chasse au Godard d’Abbittibbi: Philippe B, Les Breastfeeders, Ariane Moffatt, une trame sonore explosive!

Le film Chasse au Godard d’Abbittibbi, réalisé par Éric Morin, prend l’affiche aujourd’hui 1er novembre, au Québec. Mettant en vedette Sophie Desmarais, Alexandre Castonguay et Martin Dubreuil, il n’y a pas que la distribution à surveiller, mais également la trame sonore signée par le prolifique Philippe B. Elle est d’ailleurs disponible en format numérique via Bonsound.  

Cover_BONAL029Philippe B compose une musique qui se marie à la désinvolture, à la jeunesse et à l’audace des personnages. Il y intègre l’une des pièces de son  album Variations fantômesL’amour est un fantôme, mais en version allongée. Il compose également la pièce Peau de minuit, interprétée par Ariane Moffatt. On y retrouve donc un mélange de guitare, de violon et de tambour, ce qui confère à la trame sonore un aspect solennel, parfois triste, mais empli de sérénité. Toutefois, dans cet univers rétro inspiré des années 60, l’auteur-comositeur-interprète nous surprend avec des guitares électriques sur Voodoo School alors que Les Breastfeeders, complètement déjantés, pullulent de leur rock explosif. Ils signent, entre autres, trois pièces, dont l’inédite, Sexy comme une machine, que le groupe joue d’ailleurs live dans le film.

Parmi les artistes qui participent, Xavier Caféïne interprète Cheminant la ville, reprise également par Sophie Desmarais. Geneviève et Matthieu offrent également une prestation live du classique Un beau grand slow, composée par Richard Desjardins.

Synopsis

Le passage inattendu d’un cinéaste français de réputation internationale à Rouyn-Noranda, en 1968. Alors qu’il venait y faire des expériences politiques et télévisuelles, son passage dans la ville attise le côté révolutionnaire de Michel, un jeune Abitibien, et alimente le besoin d’évasion de sa copine Marie. Au contact de Paul, montréalais parmi l’équipe française accompagnant le réalisateur, ils s’engagent eux-mêmes dans une quête identitaire et sociale à travers ce nouvel outil technologique qu’est la vidéo. Des frictions personnelles découleront de leurs actions et de leurs rencontres et mèneront Marie à se poser l’ultime question : partir ou rester?

Qui est Éric Morin? Quelques réalisations…

À la télévision

  • Concepteur et réalisateur de l’émission Mange ta ville
  • Réalisateur de l’émission Ils dansent

Musique

  • Plusieurs vidéoclips et captations musicales, dont à Bande  à part ainsi que le DVD Perreau et la lune (Gammick DVD de l’année et une nomination à l’Adisq, 2008)

Cinéma

  • Long métrage documentaire, Mutantès: Dans la tête de Pierre Lapointe (nomination meilleur documentaire culturel, Gémeaux 2010.)
  • Les courts métrages Last Chance KabaretDécembre 1970, et Opasatica

Bonne écoute!
Edith Malo

M’écrire à : edithmalo@bouclemagazine.com
Me suivre sur Twitter: @MaloEdith
Pinterest: Edith

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :