L’amour Imaginaire

10605-stylized-heart-1680x1050-artistic-wallpaperAujourd’hui, gentes demoiselles de ce monde, je m’adresse à vous en tant que femme. Pas pour parler des garçons. NoNoNon. Pour vous parler de vous, de nous et de cette obsession avec l’amour. Pas de l’amour que l’on vit, mais plutôt de celui que l’on imagine, celui dont on rêve, celui qui nous donne envie de « tomber » dans les bras d’un bel inconnu de par la simple idée que nous serons enfin accomplis… à deux. De cette relation que nous basons sur un espoir de conte de fées et qui se déconstruit malgré tout l’effort que nous investissons pour en garder l’étincelle. Une étincelle qui jamais ne fut vraiment, mais dans laquelle nous croyons plus que tout. Elle n’est pas tangible cette étincelle. C’est un rêve. C’est l’amour imaginaire. Je n’écris pas cet article dans le but de déconstruire nos idéaux romantiques, mais plutôt pour nous faire réfléchir au fondement caché derrière cet amoncellement de fantasmes amoureux.

Depuis mon arrivée dans ce monde, on me berce au son des plus belles histoires d’amour jamais écrites. Un peu à cause de ça ET de mon imagination débordante, j’ai longtemps cru qu’un jour, un preux chevalier tomberait fou amoureux de moi et, étant à ses yeux la femme la plus précieuse de l’univers, demanderait ma main et me ferait vraiment beaucoup d’enfants. Bref, l’homme avec qui je vivrais happily ever after. Jusqu’à mes 23 années de vie, je me voyais telle une cendrillon des temps modernes. Merci Freddy Prince Junior!

J’ai ainsi accumulé des relations bourrées d’attentes qui se terminaient par de grandes déceptions. J’anticipais des feux d’artifice, des éclats de rire à n’en plus finir, des câlins éternels, des regards passionnés. Et je les avais… quelques mois. Puis, « l’amour » s’estompait. Ce n’était plus satisfaisant. Ce n’était pas le prince charmant que j’avais imaginé. Ce n’était pas la relation dont j’avais rêvé. J’en parlais aux autres filles autour de moi et, le plus rassurant, c’est que je n’étais pas la seule à vivre cela. Non! Ça arrivait à tout le monde. Alors la chasse à l’homme parfait recommençait.

Rassurant?

En fait, j’ai réalisé que c’était plutôt paniquant.

Aujourd’hui, à quelques jours de la Saint-Valentin, je reçois une quantité phénoménale de messages provenant de vous, femmes magnifiques, qui semblez être en pleine crise de panique existentielle.

Vous êtes seules. Vous êtes donc un échec.

Vous êtes en couple, mais constamment déçues par votre partenaire. Même si vous en avez envie, vous ne pouvez pas arrêter la relation. Ce serait un échec.

Vous êtes paralysées de peur à l’idée qu’aucun homme ne s’intéresse à votre vie. N’importe lequel ferait l’affaire. Vous ne voulez pas être seules. Vous ne voulez pas finir mangées par vos 43 chats. Vous ne voulez pas être un échec.

Et là, vous sortez le pot de crème glacée triple chocolat, la pâte à biscuit, le DVD de Pretty Woman et la boîte de kleenex.

Et là, je vous demande de tout arrêter.

Allez dans la salle de bain vous éclabousser le visage d’eau glacée. Regardez-vous dans le miroir, souriez (vous êtes si belles) et dites-vous, à voix haute en vous regardant dans le blanc des yeux, vos accomplissements, vos réussites, vos forces. Pensez à vos ami(e)s, à votre famille et envoyez-leurs TOUT L’AMOUR QUE CONTIENT VOTRE CŒUR. Envoyez-en le plus possible. De l’amour à gauche, à droite, en haut, en bas, en diagonale, PARTOUT. Et, pour finir, prenez une photo mentale de la magnifique personne que vous voyez dans la glace. Fermez les yeux et respirez tout en prenant conscience de la véracité des émotions qui émanent de votre personne. Cet amour-là, il n’est pas imaginaire. Cet amour-là, vous ne l’avez pas inventé. Cet amour-là ne vient pas d’un conte de fées.

La romance existe, l’amour aussi. Nous avons simplement tendance à les désirer avec tant d’ardeur que nous les inventons de toutes pièces pour vivre la magie dans l’immédiat. Forcer l’amour… ça ne fait aucun sens.

Arrêter donc de penser que seule la réussite d’une relation fera de vous une personne accomplie. Arrêtez de chercher cet amour parfait reluisant de sparkles en n’importe quel individu. Arrêter de vous plaindre du célibat. Maximisez votre personne, travaillez sur vous-même, explorez de nouveaux horizons, surprenez-vous vous-mêmes, découvrez qui vous êtes et là, qui sait, avec ce nouveau bagage plein de vitalité et d’assurance, peut-être ferez-vous la connaissance d’un être tout aussi extraordinaire que vous.

Mesdames, je vous envoie tout l’amour possible de mon cœur pour faire de votre 14 février une journée magnifique.

Jade, qui a tellement hâte au 15 février… LE CHOCOLAT EST EN SPÉCIAL!

Un commentaire

  1. Moi je n’ai pas d’homme, mais j’ai plein d’amies, c’est bien mieux !
    Et à la St Valentin j’envoie un bouquet  » virtuel « à mes amies
    Se faire des illusions sur les hommes, c’est vivre sa vie à travers l’autre, un non sens…
    Etre seule est bien meilleur, c’est une jouissance dont bien d’autres sont jaloux ayant sacrifié leur idéal à des codes de société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :