VeroniKaH : Ce qui ne tue pas rend plus fort

Veronikah5

C’est avec un grand intérêt que j’ai reçu le communiqué de presse annonçant la sortie du livre de VeroniKaH (née Véronique Grauby) : Ce qui ne tue pas rend plus fort chez Performance Édition. VeroniKaH est une femme de 48 ans, qui souffre d’anorexie depuis plus de 34 ans. Forte de son combat, cette artiste-peintre nous livre un récit touchant, empreint d’humanité et de vérité. J’ai eu la chance de m’entretenir avec elle.

J’ai toujours cru qu’écrire pouvait être une catharsis puissante pour panser nos blessures. La démarche de VéroniKaH ne fait pas exception. On sent que ce livre aura été en quelque sorte une thérapie. En plus de vouloir sensibiliser à la cause, Véronique veut éduquer les gens sur la réalité des personnes souffrant d’anorexie. Pour elle, c’est clair, le trouble alimentaire n’est pas le vrai problème, il n’est que le symptôme d’un grand mal de vivre.

Veronikah1« Depuis que j’ai pris la décision d’écrire mon cheminement, je ressens un bien-être nouveau. Je fais le vœu que mon ouverture d’esprit et ma transparence à l’égard des hauts et des bas de mon expérience personnelle puissent vous convaincre que vous avez également droit au bonheur. »

Avec une préface de Mireille Deyglun, le livre raconte la vie de Véronique Grauby dans ses angoisses les plus violentes contre elle-même, mais aussi dans les moments déterminants, comme lors de sa rencontre avec Philippe, son compagnon des vingt-huit dernières années. Sa relation avec Philippe est une des deux choses qui l’ont maintenue en vie. L’autre, c’est sa passion : la peinture. Elle me confiait en entrevue que la peinture lui donne le même high que le sport qui, pour elle, était dans le passé une des seules façons de sortir de ce corps. Un corps dans lequel elle ne se sent pas bien.

VéroniKaH fait d’ailleurs souvent don de ses œuvres pour des causes sociales qui lui tiennent à cœur. Je pense entre autres à ANEB. Pour voir ses œuvres, consultez son site Internet.

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.

 Antoine de Saint-Exupéry

(citation tirée du livre de VeroniKaH)

Quand j’ai demandé à VeroniKaH comment on gère l’anorexie avec trois enfants, elle m’a répondu la vérité. Elle ne mange jamais à table, mais ses garçons mangent librement et elle veut surtout que les moments autour de la table soient plaisants pour la famille. Elle m’a partagé en riant que son mari et ses garçons ont droit à un service à la table digne d’un restaurant. « Mon trouble alimentaire ne leur appartient pas », me confie-t-elle.

« Étant mère de trois garçons, je réalise combien mes gestes et mes paroles lancent des messages qui peuvent détruire ou construire leur confiance en eux-mêmes. » (Extrait du livre Ce qui ne tue pas rend plus fort)

VéroniKaH est une femme que j’ai pris énormément de plaisir à connaître. Elle est chaleureuse, passionnée et vraiment préoccupée que son message se fasse entendre. Son livre est inspirant et à la fois poignant. Son parcours de vie est unique, tout à l’image de la femme colorée qu’elle est. J’ai été particulièrement touchée par le témoignage de ses enfants qui ne changeraient pour rien au monde leur maman. VéroniKaH reste fragile, mais je crois pouvoir vous dire sans me tromper qu’elle a trouvé sa part de bonheur et sa mission de vie.

Je termine en vous partageant une réponse que j’ai beaucoup aimée, suite à une de mes questions.

Véronique, que dirais-tu aux jeunes filles qui vont nous lire et qui souffrent d’anorexie ou d’un autre trouble alimentaire?

Je lui demanderais de me jaser d’elle. De me dire qui elle est, ce qu’elle aime, ce à quoi elle s’accroche, ce qui l’anime. Parce que c’est la clé, il faut apprendre à bien se connaître et à trouver son chemin. Les passions nous raccrochent à la vie. Je lui dirais aussi ne pas se laisser affecter par le jugement extérieur, de ne jamais accepter ça. 

Je suis tout à fait d’accord, parce que plus les jeunes filles seront fortes et qu’elles comprendront que personne ne devrait leur dire comment être, moins il y aura de filles pour croire à la merde que les médias contemporains nous envoient parfois. Je pense aussi que de travailler sur l’acceptation, l’affirmation de soi et l’estime, c’est travailler à la source du problème pour aller en guerre contre les troubles alimentaires.

Je vous recommande fortement le livre pour vous inspirer, peu importe la difficulté que vous traversez. Vous serez touchés par l’authenticité de l’auteur qui prépare d’ailleurs déjà son deuxième livre!

Pour voir et entendre VeroniKaH en entrevue pour l’émission Salut Bonjour, c’est par ici!

Si vous avez besoin d’aide, n’oubliez pas qu’il existe des ressources pour vous aider.

ANEB

CLINIQUE ST-AMOUR

MAISON L’ÉCLAIRCIE

Ce_qui_ne_tue_pa_52ded596c9c04_218x216

 

Ce qui ne tue pas rend plus fort

Performance Édition
19.95 $

 
 
 
fioritures-victoriennes-02

Pour me joindre : 

melaniegalipeau@bouclemagazine.com

 Twitter @MelanieGali

Pinterest /maylanie

 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :